Bien préparer sa retraite avec une épargne : anticipez !

Publié le : 21 octobre 20199 mins de lecture

Vous êtes jeune travaillant dans une entreprise, un salarié ou un jeune travaillant à votre compte. Vous vous dites, est-ce possible d’avoir une retraite et une épargne si vous devez payer les études de vos enfants, avoir votre propre maison pour passer votre retraite, rembourser vos crédits mobiliers et disposer une capacité de faire face à une dépense imprévue. En fait, des dispositions sont disponibles pour que vous puissiez constituer une retraite supplémentaire en plus de votre retraite obligatoire. Et depuis le 1er octobre 2019, une réforme sur l’épargne retraite, désormais, tous les dispositifs de retraite supplémentaire (PER Entreprises ou article 83, PERCO, PERP, Madelin Retraite) seront regroupés en un seul produit : le Plan d’Epargne Retraite ou PER. Le PER est un contrat de longue durée, immobilisé jusqu’à l’âge de la retraite.

Un indépendant ou dans la profession libérale, quel PER vous concerne ?

Le PER individuel vous convient ou le compartiment 1, il est constitué des versements individuels de l’épargnant. Il va remplacer le Plan d’épargne retraite populaire (Perp) et les contrats dits « Madelin » pour les non-salariés. Un salarié peut souscrire une épargne retraite à titre individuel. La disponibilité de l’épargne est au moment de la retraite obligatoire ou l’âge légal de retraite. Pour l’épargne effectuée, vous pouvez choisir entre la rente viagère et le capital. Et pour le capital, vous pouvez choisir en une fois ou fractionnée. L’avantage pour le PER individuel, vous êtes libre de faire le choix dès la souscription ou au moment de la liquidation. En effet, choisir entre rente viagère ou capital dépend de beaucoup de paramètres et du contexte. Ils sont plutôt complémentaires et reliés à votre futur profil de retraité. Avec un capital, vous pouvez employer à l’achat d’un bien immobilier ou financer un voyage. Seulement, le risque encouru est la dépense sans calcul. Par contre, une rente viagère vous assure un versement régulier et sûr durant toute votre retraite. Néanmoins, en cas d’imprévu, vous serez dans la difficulté d’y faire face. Si votre retraite est conséquente, la sortie en capital vous convient. Dans le cas contraire, une rente viagère est votre option. Si vous êtes jeune, le choix de sortie en capital est à conseiller au début et vous complétez votre épargne en rente viagère après.

Comment faire une épargne pour un salarié dans une entreprise ?

Il y a deux options ou compartiments dans le PER qui vous concerne. Le PER d’entreprise collectif, une souscription de l’entreprise pour l’ensemble de ses salariés. C’est une initiative de l’employeur via une convention ou d’un accord collectif ou d’un accord d’entreprise. Vous avez le choix suivant votre contrat de souscription : versements volontaires ou versement provenant de votre épargne salariale (participation aux résultats de l’entreprise, intéressement, abondements de l’entreprise, droits inscrits au compte épargne-temps et versements correspondant à un nombre plafonné de jours de repos non pris lorsqu’il n’y a pas de compte épargne-temps dans l’entreprise). Votre entreprise peut effectuer, dans le cadre du PER d’entreprise collectif, un versement initial ou des versements périodiques, uniformes pour tous les salariés. Pour le versement de l’épargne à terme, vous avez le choix, soit une rente viagère ou un capital au moment de la liquidation. Le PER obligatoire où votre entreprise  souscrit après  pour l’ensemble de ses salariés ou pour une ou plusieurs catégorie(s) de salariés. L’adhésion obligatoire des concernés est requise. Une convention ou un accord collectif ou un accord d’entreprise ou une décision unilatérale de votre employeur constitue la base de la mise en place du contrat. Le montant des versements pour votre employeur et vous sont définis dans le contrat. Pour les versements, vous pouvez faire des versements volontaires ou des versements issus de votre épargne salariale. Les versements obligatoires sont destinés exclusivement à la constitution d’une rente à terme, un bémol pour le PER obligatoire. Le PER est un contrat de long terme, mais vous pouvez bénéficier un déblocage anticipé en cours de contrat dans le cas suivant :

Invalidité, décès du conjoint, chômage ou liquidation judiciaire, surendettement Achat de résidence principale avec l’épargne effectuée par les versements volontaires et versements issus de l’épargne salariale.

Le décès du titulaire avant l’échéance entraînant la clôture du PER et l’épargne produite est reversée au(x) bénéficiaire (s) désigné (s) au moment de la souscription.

Une question que vous posez : comment sera gérée votre épargne ? Au début de la phase de l’épargne, vous êtes encore jeune et loin de l’âge de retraite, votre épargne sera orientée vers actifs à meilleure espérance de rendement. Quand l’âge de votre retraite approche, votre épargne sera sécurisée. Des profils de gestion vous seront proposés en fonction de votre préférence : prudent horizon retraite, équilibré horizon retraite ou dynamique horizon retraite.

Les placements, une autre forme d’épargne

Pour réussir votre retraite, la diversification des placements est une forme avantageuse de votre épargne retraite. En complément, vous pouvez également investir dans le locatif (LMP, LMNP) ou en bourse. À tout moment, peu importe votre âge ou votre parcours professionnel ou encore votre projet personnel, l’appui soutenu d’un conseiller spécialiste est essentielle. Face à la pluralité des investissements, commettre une erreur de jugement dans vos choix de retraites complémentaires est plus facile. En plus de votre choix où placer votre épargne, il est important de savoir : supports ou garanties ou risques. Certes, il existe de placements comme supports qui offrent une rémunération conséquente, mais ils sont aussi plus risqués. Le spécialiste est mieux placé pour vous accompagner pour ne pas tomber dans le piège.. En outre, plus vous disposez de temps, loin de l’âge de retraite, plus votre capital sera conséquent et moins les fluctuations des marchés auront un effet pervers sur votre capital. Si vous acceptez de prendre des risques, vous pouvez investir en complément de votre retraite de base, sur des placements en actions. Si au contraire, vous êtes moins enclin au risque, choisissez des placements qui garantissent votre capital placé. Un bon placement pour préparer une retraite est celui qui répond à votre profil. L’assurance-vie est l’option qui met toutes les chances de votre côté. C’est un placement sécurisé pour votre retraite, mais aussi un placement qui vous permet de diversifier votre patrimoine.

Le SCPI, un patrimoine immobilier

Le fait d’opter pour une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) pour préparer la retraite permet d’acquérir un patrimoine immobilier via une société de placement collectif. Vous bénéficiez d’un avantage fiscal lors de l’année de souscription qui se traduit par une réduction ou déduction d’impôt. Il y a également un avantage en terme de détention des actifs immobiliers, puisque vous n’en avez pas la gestion. Par ailleurs, la SCPI fiscale vous offre l’opportunité de diversifier vos placements. Cela, obtenant une rentabilité supérieure à celle des placements financiers usuels et de surcroît, une sécurité garantie pour votre placement.

Le SCPI, rendement un investissement

Une alternative à la SCPI fiscale est la SCPI de rendement. Elle concerne l’investissement dans des baux commerciaux et de bureaux. Toutefois, si elle permet une rentabilité plus élevée, elle ne donne droit à aucun avantage fiscal. Aussi, le choix de la SCPI doit être fait en tenant compte de chaque paramètre. Préparer la retraite, l’épargne privée pour bénéficier d’une fiscalité avantageuse. La principale différence étant que la fiscalité s’applique en cas de décès du détenteur.

Plan du site